Le lifting malaire sus periosté à Paris | par le docteur Serge-Jocelyn BOOLAUCK

Le docteur Serge-Jocelyn Boolauck, chirurgien esthétique à Paris, pratique le lifting malaire sus-périosté. Cette intervention permet essentiellement de faire une chirurgie des paupières inferieures étendues ainsi que d’atténuer l’apparence des cernes, remonter les pommettes et donne lieu par conséquent à un rajeunissement du visage et du regard.

 

lifting malaire avant après
AVANT/APRÈS Résultat d’un lifting malaire.

Les indications du lifting malaire

Le vieillissement du regard s’observe souvent après une perte des volumes des tissus de la périorbite (recul et abaissement). Ainsi, on constate le relâchement des paupières inferieures et l’apparition de cernes ou de poches sous les yeux. Ces signes de l’âge se manifestent généralement à la quarantaine, toutefois ils peuvent également affecter certaines personnes plus jeunes. Il est à noter que le mode de vie et les facteurs héréditaires peuvent intensifier ces stigmates occasionnés par le vieillissement. Anatomiquement, il est essentiel de comprendre le rôle de l’os malaire ou os zygomatique qui, en fonction de son relief (pommette saillante ou non), va conditionner ou non l’apparition du cerne ; l’on parle de vecteur malaire négatif ou positif. En cas de vecteur malaire négatif, c’est-à-dire un déficit de projection malaire, il est parfois nécessaire d’augmenter la projection malaire par une prothèse ou de la graisse.

Ainsi, il y a une grande différence entre une blépharoplastie inférieure ou chirurgie des paupières inferieures classique et le lifting malaire que l’on peut appeler blépharoplastie des paupières inferieures étendues car la blépharoplastie des paupières inferieures s’arrête anatomiquement à la paupière alors que le lifting malaire englobe tous les tissus qui se trouvent en dessous de la paupière.

L’intérêt du lifting malaire

Pour traiter ces disgrâces qui sont à l’origine d’un regard fatigué par squelettisation de la périorbite, vous pouvez envisager une intervention chirurgicale appelé le lifting malaire sus-périosté.

Le lifting malaire est une chirurgie des paupières inferieures étendues (blépharoplastie inferieures étendue) indiquée aux hommes comme aux femmes qui aspirent à retrouver une seconde jeunesse en demandant un rajeunissement du regard, ce qui comprend le traitement du relâchement des paupières, des poches sous les yeux, des cernes et le repositionnement des pommettes. Cette intervention de chirurgie esthétique permet de traiter dans le même temps les paupières, d’améliorer le contour de l’orbite et plus largement de rajeunir et regalber le visage.

La technique du lifting malaire sus-périosté

Il s’agit d’abord d’appréhender la paupière inférieure par une incision cutanée sous les cils. Ensuite, on détache la paupière (peau et muscle) et la joue en passant au-dessus du périoste, c’est un procédé qui distingue cette intervention du lifting malaire concentrique. A l’issue du décollement, les tissus sont remontés dans leur entièreté et fixés au périoste, c’est une action anti-pesanteur. Le muscle orbiculaire est tendu et fixé de façon très stable sur le périoste ou directement à l’os. La remontée des tissus expose mécaniquement un excédent de peau de paupière inférieure comme quand on sourit, cet excès de peau peut être retiré à la demande lors de l’intervention.

Le lifting malaire sus-périosté facilite le traitement de l’œil rond en recrutant de la peau.

La canthopexie externe peut être réalisée dans le même temps opératoire. Cela permet de changer si l’on veut l’obliquité des fentes palpébrales (les yeux en amande).

 

avant apres canthopêxie

Type d’anesthésie et durée d’hospitalisation

Les modalités du lifting malaire

L’intervention, réalisée sous anesthésie générale, est suivie d’une hospitalisation de 24 heures.

Les résultats d’un lifting malaire

A l’issue d’un lifting malaire, on observe une redistribution et non une résection des poches de graisses qui donnent un regard fatigué. Les volumes sont rétablis, la limite initialement très marquée entre la pommette et la paupière inférieure a disparu.

Le patient présente un regard reposé et détendu à la faveur de cette chirurgie esthétique. Le résultat définitif peut être apprécié après quelques semaines, en dépit des cicatrices encore un peu rosées qui deviennent imperceptibles plusieurs mois après le lifting malaire.

 

lifting malaire avant-apres
AVANT/APRÈS Résultat d’un lifting malaire.

 

lifting malaire homme avant-apres
AVANT/APRÈS Résultat d’un lifting malaire.

 

lifting malaire avant-apres femme
AVANT/APRÈS Résultat d’un lifting malaire.

 

lifting malaire avant-apres femme 2
AVANT/APRÈS Résultat d’un lifting malaire.

Les suites du lifting malaire

Ce lifting du visage composé en partie d’un lifting des pommettes n’occasionne pas de douleurs importantes. On constate fréquemment les premiers jours la survenue d’un œdème (gonflement) et l’apparition d’ecchymoses (bleus), des phénomènes à l’intensité variable selon les patients. S’ajoutent souvent à ces réactions naturelles un sentiment d’inconfort qui se traduit normalement par aucun trouble au niveau des yeux, les troubles de la vision qui sont transitoires dus aux pommades ou aux collyres et une sensation de tension des paupières. L’on a les yeux un peu asiatiques en post opératoire mais cela est très transitoire.

Il convient de s’affranchir d’une activité éprouvante les jours qui suivent l’intervention. De plus, on conseille généralement aux patients de dormir avec des compresses humides et froides sur les paupières.

Une intervention comme le lifting cervico facial peut parfois être envisagé avec le lifting malaire ou séparément. En effet, ces deux liftings n’ont pas les mêmes objectifs pour corriger les signes du vieillissement et les outrages du temps.

 

Fiche d’information sur le lifting centro-facial à télécharger :

Lifting malaire

 

Tarif chirurgie esthétique et plastique
d'un lifting malaire
PRIX CHIRURGIE DU VISAGE
Lifting malaireÀ partir de 7 500€
2 consultations sont nécessaires avant une intervention de chirurgie plastique et esthétique. Un devis détaillé, déclaration de consentement, fiche d’information sont remis avant l'opération. En application de l'article L. 6322-2, un délai minimum de quinze jours doit être respecté après la remise du devis détaillé, daté et signé par le praticien devant effectuer l'intervention de chirurgie esthétique.

Résultat lifting malaire

 

Pour En savoir plus

Le traitement des cernes et de l’œil creux

LES CERNES

Le cerne donne une impression de fatigue au regard. Mais dès que le sujet sourit, le regard devient plus avenant, sympathique. Au moment du sourire, des plis apparaissent alors sur la paupière inférieure et sur la pommette. Cela vient du fait de la compression de la peau qui plisse par manque d’élasticité et par excès. On constate donc que la mimique du sourire fait remonter les tissus de la joue et de la pommette vers le cerne et la péri-orbite, ce qui comble les creux et couvre les surfaces osseuses. La paupière inférieure se raccourcit et remonte, le cerne s’horizontalise. C’est schématiquement ce que reproduit le lifting malaire sus périosté.

 

Le cerne est une composition faite de reliefs, de couleurs et d’ombres. La perte d’épaisseur des tissus qui la composent est la principale cause du cerne. L’objectif premier du lifting malaire ou lifting zygomatique (l’os zygomatique étant le nom moderne de l’os malaire) est d’étoffer la partie inférieure de la péri-orbite et d’enlever la peau excédentaire de la paupière.

 

Le cerne constitue un sillon arciforme (présentant une courbure en forme d’arc) situé sous l’œil entre la paupière et le nez, la joue et la pommette. Il est plus ou moins creusé, souvent pigmenté. Il se marque davantage avec l’âge mais également en cas de déshydratation ou de fonte de la graisse située autour de l’œil (graisse dite péri-orbitaire inférieure).

 

L’analyse du cerne dans le temps montre que sa présence est notable même chez de très jeunes sujets mais seulement dans sa partie interne. La pesanteur n’a en fait que peu d’impact sur le vieillissement de cette région.

 

La vraie descente du cerne et du sillon palpébro-jugal ne s’observe que dans de très rares cas. En d’autres termes, la jonction paupière joue et le cerne semble s’accentuer en se creusant et par l’augmentation du contraste des couleurs de la peau et non par sa descente. La fonte du tissu graisseux joue également un rôle important dans l’aggravation du cerne. Cela dépendra également de l’architecture osseuse de chaque visage, du défaut de graisse congénital ou non ou des contractions musculaires répétées. De nombreux éléments se révèlent être les facteurs contribuant à l’altération des paupières. Citons par exemples : le tabagisme, l’amaigrissement, l’alcoolisme, l’exposition au soleil, la durée et la qualité du sommeil…Ce que l’on nomme l’hygiène de vie.

L’ŒIL CREUX

L’œil creux est la traduction d’un manque de graisse autour de l’œil, ce qui a pour effet de creuser la paupière inférieure. Ce manque de graisse est soit congénital, soit acquis suite à une chirurgie des paupières qui a enlevé en excès la graisse intra orbitaire. Il ne faut donc pas enlever les poches de graisses systématiquement car cela creuse la paupière inférieure et n’embellit pas le regard. Mais au contraire, si des poches de graisses importantes donnent un regard fatigué, les enlever peut conduire à donner un aspect malade.

 

Y-a-t-il une différence entre les cernes, la couleur sombre des cernes, les poches de graisse sous les yeux et les yeux creux ?

Pour répondre simplement, le cerne a un support osseux. Quand on met son doigt sur un cerne, on sent le relief osseux. Il s’agit du rebord osseux de l’orbite donc de la péri-orbitaire (on est autour de la cavité orbitaire). Ce sont les tissus hors et autour de la cavité orbitaire qui sont concernés.

 

Ce plan osseux est constitué de l’os zygomatique qui est la dénomination actuelle de l’os malaire et le processus frontal de l’os maxillaire. Ces os sont recouverts de périoste, de graisse, du muscle orbiculaire, à nouveau de graisse et enfin d’une fine peau. Quand le plan osseux du malaire est insuffisant en projection, on parle de vecteur malaire négatif. Pour rétablir une anatomie normale, il est parfois nécessaire de poser une prothèse malaire. Cet implant va recouvrir l’os malaire et lui donner une plus grande projection. Si l’on ne corrige pas un vecteur malaire négatif pendant l’intervention, il y a une récidive de la chute de la pommette et la réapparition du cerne. Dans certains cas, on peut également corriger, e vecteur malaire négatif par une lipostructure de la pommette. Si le vecteur malaire est positif cela se traduit par le fait que les parties molles se projettent en avant du plan passant par la cornée. Nous avons alors d’excellentes conditions pour pratiquer le lifting malaire.

 

Pour traiter le cerne, l’objectif sera d’augmenter l’épaisseur des tissus qui recouvrent les os qui sont devenus apparents par affinement et à un moindre degré la ptôse des tissus, soit par des injections de produits de comblement ou par la chirurgie : le lifting malaire ou lifting zygomatique.

 

Quant à la coloration des cernes, elle est due à de nombreux facteurs :

  • La pigmentation d’origine ethnique ou familiale,
  • La présence de la veine faciale qui est de couleur sombre et qui se voit sous une peau fine dans la partie interne du cerne entre le nez et la paupière,
  • À la couleur foncée du muscle orbiculaire de la paupière inférieure qui se trouve sous la peau. Si celle-ci est très fine, elle laisse percevoir la couleur brune du muscle à travers la peau.

 

Le jeu du contraste des couleurs et des ombres accentue parfois les cernes. Il n’y a pas d’indication chirurgicale quand la couleur est isolée, car on ne peut pas opérer une couleur.

Les poches de graisse ou l’œil creux sont la traduction d’une modification de l’anatomie de la graisse dans la cavité orbitaire. Quand on met son doigt sur la portion creuse de la paupière inférieure ou sur une poche de graisse qui bombe en verre de montre sur la paupière inférieure, on palpe le globe oculaire qui bouge. Si l’on intervient directement sur cet espace en enlevant de la graisse ou en rajoutant de la graisse, on agit au contact du globe : c’est donc de la chirurgie intra orbitaire.

Cela comprend de la graisse péri-oculaire (autour de l’œil). Cette graisse est maintenue dans la cavité orbitaire par un couvercle : c’est le septum qui est une sorte de filet ou de hamac qui retient la graisse dans l’orbite et sépare la paupière (peau et muscle) des éléments de la cavité intra orbitaire (œil-graisse-muscles). Mais ce septum, sorte de cloison, avec le temps, peut se distendre ou la graisse peut être en excès, cela entraîne un bombement du septum comme les voiles d’un bateau vers la peau au début par l’apparition d’une petite bosse sur la paupière inférieure.

 

On distingue trois localisations d’apparition de ces poches de graisse au niveau de la paupière inférieure : interne, externe et moyenne. Avec le temps, le septum orbitaire se distend tellement que la graisse ne bombe pas simplement mais peut passer par-dessus du rebord osseux comme un abdomen (la graisse) recouvert d’une chemise (le septum) qui passe par-dessus la ceinture (le rebord osseux) pour reposer sur le pantalon (l’os). Dans ce cas, il suffit que le patient se couche sur le dos pour voir la graisse, tout ou partie, réintégrer la cavité orbitaire pour évaluer véritablement le degré d’excédent de graisse. Il faut bien évaluer le volume réel de la graisse excédentaire car souvent il n’est pas utile d’enlever la graisse car l’excès de résection conduit au creusement de la paupière d’où l’œil creux.

 

Cette graisse a un rôle avant tout fonctionnel : elle facilite les mouvements du globe qui peut tourner dans une cavité matelassée par des boules de graisse de même que les nombreux muscles péri-oculaires peuvent se contracter sans frottement et sans échauffement car la graisse est isolée. Ces boules de graisse servent d’amortisseurs aux chocs qui peuvent être transmis au globe oculaire comme des airbags. Enfin, en cas de pression sur le globe, la graisse se comprime et se déplace vers l’extérieur pour limiter une tension trop forte sur le globe. Ainsi en appuyant légèrement sur un globe, on peut faire bomber en verre de montre la graisse que l’on voit sous la peau.

 

On peut, il est vrai, intervenir isolément sur les paupières inférieures, sur les cernes ou bien sur les pommettes, mais la contiguïté et l’intrication anatomiques de ces trois régions conduisent logiquement à les traiter pendant la même intervention, s’il y a une indication et une demande du patient.

Qu’est-ce que le lifting malaire ?

Le lifting malaire est une technique chirurgicale d’embellissement du regard. Il permet de restaurer les structures initiales du centre du visage pour obtenir un rajeunissement harmonieux de cette région en élevant la peau fripée de la paupière inférieure, en diminuant la hauteur des cernes et en remontant les pommettes, les sillons naso-géniens à un moindre degré.

Le lifting cervico-facial est moins efficace que le lifting malaire sur cette zone.

Le lifting malaire peut être réalisé isolément ou être associé à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage (lifting cervico-facial high et deep SMAS, blépharoplastie supérieure). Ces actes sont susceptibles d’être effectués au cours de la même intervention ou lors d’un deuxième temps opératoire.

L’intervention du lifting malaire, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, est couramment effectuée dès la quarantaine. Toutefois, elle est parfois réalisée beaucoup plus précoce­ment, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge, comme certaines « po­ches graisseuses ».

Avant l’intervention du lifting malaire

Un interrogatoire suivi d’un examen des yeux et des paupières aura été réalisé par le chirurgien à la recherche d’anomalies pouvant compliquer l’intervention voire la contre-indiquer.

Un examen ophtalmologique spécialisé sera demandé en complément afin de dépister une éventuelle pathologie oculaire ou une contre-indication.

Un bilan préopératoire est réalisé conformément aux pres­criptions.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 15 jours précédant l’intervention.

Une anesthésie générale est nécessaire, on vous deman­dera de rester à jeun (ne rien manger, ni boire) six heures avant l’intervention.

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation pour un lifting malaire

Le lifting malaire est réalisé sous anesthésie générale classique, durant laquelle vous dormez complètement.

Une hospitalisation de 24 heures est habituellement nécessaire, l’entrée s’effectue le matin de l’intervention.

L’intervention du lifting malaire

Le lifting malaire consiste à faire une incision sous ciliaire en débordant sur la patte d’oie sur un centimètre. On réalise un décollement sus- périosté (au-dessus de l’os) au niveau de la région de la pommette et sur les régions adjacentes. On réalise ensuite une élévation de la pommette que l’on fixe sur le rebord de l’orbite. On réalise également une suture du muscle orbitaire de la portion inférieure et du périoste sur l’os. Ces fixations se font sur le rebord orbitaire osseux dans lequel on a fait un trou d’ancrage. Un fois la pommette remontée, la peau excédentaire de la paupière inférieure est enlevée. On finit par une suture qui est sous ciliaire et endo-buccale.

Les suites opératoires du lifting malaire

Il n’y a pas de véritables douleurs.

Les deux jours suivants, il faut se reposer et éviter tout effort violent.

Les suites opératoires sont essentiellement marquées par l’apparition d’un œdème (gonflement) et d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables (2 à 3 jours) d’un individu à l’autre.

On observe rarement un léger décollement de l’angle externe de l’œil qui ne s’applique plus parfaitement sur le globe. Il ne faudra pas s’inquiéter de ces signes qui sont en règle rapidement réversibles. Cela est souvent dû au chemosis.

Les fils sont retirés entre le troisième et le sixième jour après l’intervention.

Les stigmates de l’intervention vont s’atténuer progressi­vement, permettant le retour à une vie socioprofessionnelle normale après une dizaine.

Les cicatrices peuvent rester un peu rosée durant les premières semaines.

Le regard est asiatique transitoirement.

Le résultat du lifting malaire

Au bout de quelques semaines, on peut avoir une bonne idée du résultat définitif du lifting malaire. Les cicatrices sont encore un peu rosées.

Grâce aux progrès accomplis et à une grande minutie technique, on obtient un effet de rajeunissement appréciable, qui reste toutefois très naturel : le visage n’a pas un aspect « chirurgical » ce qui donne globalement un aspect reposé, détendu et rafraîchi. Cette amélioration physique s’accompagne en règle générale d’un mieux-être psychologique.

À long terme, le lifting malaire permet de lutter contre les outrages du temps, mais le vieillissement continu à faire son œuvre et l’on peut éventuellement envisager une nouvelle intervention à type de lifting au bout d’une dizaine d’années.

Les complications envisageables lors d’un lifting malaire

Un lifting malaire, bien que réalisé pour des motiva­tions essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les ris­ques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il.

Il faut distinguer les complications du lifting malaire liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste vous informera lui-même des risques anesthésiques

En ce qui concerne le geste chirurgical du lifting malaire, en choisissant un chirurgien plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

Au total, il ne fait pas surévaluer les risques du lifting malaire, mais simple­ment prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas.

Le recours à un chirurgien plasticien qualifié vous assure que celui-ci à la formation et la compétence requises pour savoir éviter ces complications, où les traiter efficacement le cas échéant.

 

Les résultats du traitement des cernes

Post a Comment

error: Copyright © - Docteur-Boolauck.com - Tous droits réservés. Contenu protégé .